Film soutenu

Donauspital (Danube hospital)

Réalisé par Nikolaus Geyrhalter

Lent ballet futuriste en ouverture. Des chariots automatiques glissent sur un sol immaculé, suivent sagement leur route programmée et rappellent leur présence d’une voix synthétique. Où sommes-nous ? Dans une usine high tech ? Non, dans un hôpital à Vienne, l’un des plus grands d’Europe : le Donauspital. Fidèle à sa manière, faite de plans fixes rigoureusement cadrés (on se souvient de l’observation glacée de Notre pain quotidien, consacré à l’industrie alimentaire), Nikolaus Geyrhalter et son équipe réduite (contrainte d’espace oblige) ont posé la caméra dans ce lieu où, de naissance à trépas, défilent tant d’existences. D’un étage à l’autre, d’un massage aux urgences, des temps de culte aux réunions de travail, le regard chirurgical du cinéaste se veut exhaustif, organisé avec simplicité selon la chronologie d’une vie. Assembler, trier, mesurer, découper la viande à la cantine comme les corps sur la table de dissection, réparer les robots de même que, à coups de marteau, les os d’un patient, tout cela est égalisé par la caméra. Observer, voilà le maître mot. Car s’y révèle la cruelle affinité entre l’acte médical et celui du cinéaste. Même précision, même efficacité : même distance. Ainsi cette opération de l’œil, menée à l’aide d’un retour vidéo en gros plan, pointe le projet du film : plutôt que dévoiler un univers rationnel à part, présenter Donauspital comme la maquette de notre monde, miroir grossissant de notre modernité où les contours seraient soudain plus nets. (Nicolas Feodoroff, FIDMarseille 2012)

Informations

Année : 2012

Durée : 75 mn

Pays de production : Autriche

Production : Nikolaus Geyrhalter Filmproduktion GmbH

FacebookFacebookemail

Avis

Ce film a été retenu - Commissions 2013

Composée de bibliothécaires, la commission de sélection de films documentaires d'images en bibliothèques prospecte la production récente et sélectionne des films pour une diffusion en bibliothèque.

Pourquoi nous avons retenu ce film ?

par Joël Gourgues, MÉDIATHÈQUE PIERRE ET MARIE CURIE

Membre de la commission de sélection d'images en bibliothèques

Formidable chronique. Les images sont parfois très impressionnantes tels ces deux malades en soins intensifs où seuls les deux visages émergent imperceptiblement au centre d’un océan d’écrans, de fils et d’appareils couverts de boutons émettant une multitude de sons inquiétants ; autre image : celle de ces minuscules prématurés disparaissant sous tubes et câbles de toutes sortes. La technique est omniprésente au sein de l’hôpital, mais le réalisateur a réussi à mon sens, à rendre l’équilibre que les équipes s’attachent à mettre en œuvre afin de ne pas perdre de vue les malades au milieu des procédures envahissantes. Fil rouge du film : des plans fixes sur le transport robotisé des armoires contenant les plateaux repas, avec en fond sonore une voix qui répète inlassablement : ‘‘ Attention, transport automatique ’’, c’est 2001 l’odyssée d’un hôpital.

Modalités de diffusion

Distributeur du film

AUTLOOK FILMSALES

Pour plus d'information sur la diffusion des films

Contact : welcomeautlookfilms.com

Pour toutes les structures non-commerciales

Tarif DVD et Blu-ray : 15 € TTC l’unité

Tarif fichier numérique (clé USB, disque dur, envoi par ftp) : à partir de 5 € TTC selon le support choisi et le nombre de titres commandés

Abonnement à la Visionneuse : 120€ par an pour la programmation de 120 films par an.

Les tarifs comprennent les droits de consultation sur place, le prêt aux particuliers gratuit, et les droits de projection publique non commerciale.

Contact : idccnc.fr

Date de mise à jour :