Film soutenu

Labour/ Leisure

Les formes se dessinant à l’écran par le côtoiement des ondulations des feuilles et d’un corps en mouvement sur une échelle posée contre un tronc d’arbre, dans Labour/Leisure de Jessica Johnson et Ryan Ermacora nous questionnent sur l’importance du « être ensemble ». Le film s’ouvre sur une immense étendue verte qui n’est autre qu’un terrain de golf, pour ensuite investir le quotidien des travailleurs et travailleuses s’attelant à la récolte et au traitement des cerises. La beauté de ce film relève de sa construction plastique et du désir des cinéastes de capturer le temps, un temps long et perdu, dans ce lieu d’Okanagan Valley qui se situe au sud-ouest du Canada. D’u côté le temps du travail effectué par les récoltant.e.s, de l’autre le loisir que peut offrir cette région aux touristes, ou aux habitant.e.s qui ont, eux, du temps libre.

Informations

Année : 2019

Durée : 19 mn

Pays de production : Canada

Production : Ryan Ermacora / Jessica Johnson 

FacebookFacebookemail

Avis

Ce film a été retenu - Commissions 2019

Composée de bibliothécaires, la commission de sélection de films documentaires d'images en bibliothèques prospecte la production récente et sélectionne des films pour une diffusion en bibliothèque.

Pourquoi nous avons retenu ce film ?

par Laura Tamizé, MÉDIATHÈQUE DU RIZE

Membre de la comission de sélection d'images en bibliothèques

D’abord, le décor : une immense exploitation agricole productrice de cerises dans une nature luxuriante. Ensuite, les personnages : des centaines de travailleurs.euses qui parlent peu, en espagnol. Ils traversent ou monopolisent l’écran, tantôt en tee-shirt, tantôt emmitouflés dans des habits d’hiver. Enfin, le pitch : les plans suivent le parcours d’une cerise dans l’exploitation : de l’arbre à l’emballage, en passant par le tri. Mais le véritable sujet ce sont les travailleurs.euses, serrés.ées les uns.unes contre les autres, pris dans leurs gestes quotidiens, répétitifs et déshumanisés. Les deux réalisateurs, Ryan Ermacora et Jessica Johnson, viennent du cinéma plastique et expérimental : on pourrait ne voir dans Labour/Leisure que le film très esthétique qu’il est assurément. Les plans sont fixes pour la plupart. Ce format paraît rigide avant d’offrir l’occasion de s’immerger dans un espace fait d’explorations sensorielles. Le film prend tout son sens quand on intègre le premier et le dernier plan : les seuls plans d’ensemble, où la nature est très présente et où les bruits de la ville ou de l’usine sont plus lointains. Une autre vie y est présentée : celle du repos, de l’apaisement et de l’isolement luxueux. Labour/Leisure : les deux faces d’un seul monde divisé.

Les + d'IB

Voir ce film

Adhérents IB : accéder aux liens de visionnage
Non Adhérents : IB peut vous transmettre un lien de visionnage du film sur demande, moisdudocatimagesenbibliotheques.fr (contactez nous)

Modalités de diffusion

Pour les bibliothèques

Pour acquérir le DVD avec droits de prêt et de consultation sur place exclusivement.

Bientôt au catalogue de l'ADAV 

Réalisateur du film

Pour toute question sur la diffusion du film : 

ryan.ermacoragmail.com

Date de mise à jour :