Film soutenu

Nous n'irons plus à Varsovie

Réalisé par Sylvain Bouttet, Gérard Alle

Un homme vieillissant avec sa femme dans une maison proche de la baie de Douarnenez. Le temps s'écoule selon le même rituel. Pour lui, lever, ordinateur, sieste, promenade. Pour elle, lever, sortie des chiens à l'aube sur la plage de Ste-Anne-la-Palud. Le calme après la tempête du massacre organisé des Juifs de Pologne, alors qu'il était adolescent. Mais le vieux ne s'arrête pas à l'innommable. Il fouille dans ses souvenirs, réfléchit sans cesse, élabore une mise en abîme de sa propre vie et du vingtième siècle pour mieux nous parler d'aujourd'hui et des petits faits de tous les jours qui préfigurent la barbarie ou permettent de la repousser. Une visite organisée, une dérive plutôt, qui met à mal bien des croyances et des préjugés sur nos vies. Avec en plus l'humour et le sourire de deux amoureux intemporels...

Informations

Année : 2017

Durée : 67 mn

Pays de production : France

Production : Candela productions

Distinctions

2017 : Festival de Cinéma de Douarnenez - Gouel Ar Filmou - Douarnenez (France) - Sélection Grand cru
FacebookFacebookemail

Avis

Ce film a été retenu - Commissions 2018

Composée de bibliothécaires, la commission de sélection de films documentaires d'images en bibliothèques prospecte la production récente et sélectionne des films pour une diffusion en bibliothèque.

Pourquoi nous avons retenu ce film ?

par Fabienne Moineaux, BIBLIOTHÈQUE DÉPARTEMENTALE DE PRÊT DE MEURTHE ET MOSELLE

Membre de la commission de sélection d'images en bibliothèques

Le témoignage exceptionnel d'un des derniers rescapés du ghetto de Varsovie encore vivant. Georges Metanomski raconte, avec ironie et dédramatisation, un verre de vin à la main, son itinéraire stupéfiant. Il fut emprisonné dans le ghetto dont il se sortit grâce à son statut de privilégié, se faisant passer pour Aryen et devenant agent double, puis suivit une formation de Polytechnicien en Pologne (mais non diplômé car juif et « capitaliste »), avant de s’exiler en France, d'abord fort des Halles, puis cadre chez Dassault. Depuis la résidence de Douarnenez de Georges, sorte de havre de paix et refuge pour animaux abandonnés, la narration prend la forme d'une plongée dans le passé. Le spectateur est saisi par le contraste entre la tranquillité du présent et l'horreur des faits qui lui sont contés. Le quotidien de Georges et son épouse est souvent filmé au ras du sol, à hauteur des chats et chiens qu’ils ont sauvé d’un funeste destin en les recueillant dans leur foyer. Ainsi est filée la métaphore du juif persécuté et de l'animal maltraité, évoquée dans le film (le terrible souvenir de la « chasse aux rats », quand les nazis en mal de distraction tiraient sur les enfants qui tentaient de passer sous les barbelés du ghetto).

3 projection(s) organisée(s) TEST

Modalités de diffusion

Pour les bibliothèques

Pour acquérir le DVD avec droits de prêt et de consultation sur place exclusivement  

Producteur du film

CANDELA PRODUCTIONS

Pour toute question sur la diffusion du film. Contact : candela.prodlaposte.net">candela.prodlaposte.net

Date de mise à jour :