Film soutenu

Paysages résistants

Réalisé par Marta Popivoda

Paysages résistants plonge dans les souvenirs d’une combattante antifasciste, Sonja (97 ans), une des premières femmes Partisane de Yougoslavie, qui fut également une des chefs de file du mouvement de Résistance au camp d’Auschwitz-Birkenau. Son histoire voyage à travers le temps et s’incarne dans une nouvelle génération antifasciste, entretenant l’idée qu’il est toujours possible de penser et de pratiquer la résistance.

Informations

Année : 2021

Durée : 95 mn

Pays de production : Allemagne, Serbie, France

Production : Theory at Work

Distinctions

2021 : IFFR - International Film Festival Rotterdam - Rotterdam (Pays-Bas) - Tiger Competition 2021 : Cinéma du réel - Paris (France) - Prix des bibliothèques

Autour du film

Pour accompagner le film, la réalisatrice berlinoise peut-être disponible pour se déplacer. 

Pour obtenir ses coordonnées, moisdudocatimagesenbibliotheques.fr (contactez-nous).

FacebookFacebookemail

Avis

Ce film a été retenu - Commissions 2021

Composée de bibliothécaires, la commission de sélection de films documentaires d'images en bibliothèques prospecte la production récente et sélectionne des films pour une diffusion en bibliothèque.

Pourquoi nous avons retenu ce film ?

par Carole VIDAL, MÉDIATHÈQUE JEAN JACQUES ROUSSEAU

Membre de la commission de sélection d'images en bibliothèques

« Les larmes sont une raison puissante de faire un film politique ». Et construire l’histoire par les témoins elles-mêmes, un moyen efficace. Sonya va raconter son parcours de militante, de résistante, à deux jeunes féministes, activistes du temps présent dans les Balkans contemporains. Les deux militantismes vont se croiser, se répondre, s’alimenter, bien sûr. « Entre son communisme et notre marxisme culturel, le fascisme de son époque et le néo-fascisme de la nôtre » va se construire une complicité politique et sororelle.

Elle débute alors le récit de sa vie : partisane communiste dans la Yougoslavie en 1941, soldate active, emprisonnée au camp de Banjica avec 108 autres résistantes puis déportée à Auschwitz-Birkenau. C’est un point de vue de femme, contrepoint de la macro-histoire, souvent patriarcale. Où on apprend ce qu’avoir ses menstruations, perdre son amoureux, se battre ensemble ou même tuer peut avoir comme effet dans la guerre. Et comment la lutte collective active les solidarités et les bienveillances.

Modalités de diffusion

Pour les bibliothèques

Film disponible en consultation sur place et projection publique avec l'abonnement à la plateforme lesyeuxdoc.fr 

Contact : Aurélie Solle aurelie.sollebpi.fr / 01 44 78 45 70 

Date de mise à jour :