Film soutenu

Volta à Terra

Réalisé par Joao Pedro Placido

À Uz, hameau montagnard du nord du Portugal vidé par l'immigration, subsistent quelques dizaines de paysans. Alors que la communauté se rassemble autour des traditionnelles fêtes d'août, le jeune berger Daniel rêve d'amour. Mais l'immuable cycle des 4 saisons et les travaux des champs reprennent vite le dessus... Volta a terra pourrait être un hymne nostalgique au Portugal rural, il n'en est rien. Ce premier film documentaire de João Pedro Plácido est un geste fort qui rayonne d'une beauté visuelle sidérante, une oeuvre magique, hypnotique. Par-delà la rudesse des rapports, la dureté des mots, se dessine le portrait de Daniel, jeune paysan destiné à reprendre la lourde succession de la ferme familiale. Un adolescent entre deux âges, qui quitte la rive insouciante de l'enfance pour se construire en tant qu'homme responsable.

 

Compositeur-trice de la musique originale du film
Nicolas Rabaeus

Informations

Année : 2016

Durée : 78 mn

Pays de production : Portugal

Production : O Som e a Fúria

FacebookFacebookemail

Avis

Ce film a été retenu - Commissions 2017

Composée de bibliothécaires, la commission de sélection de films documentaires d'images en bibliothèques prospecte la production récente et sélectionne des films pour une diffusion en bibliothèque.

Pourquoi nous avons retenu ce film ?

par Elise Allanou, MÉDIATHÈQUE DE L'AGORA

Membre de la comission de sélection d'images en bibliothèques

La singularité de cette chronique paysanne est que « le héros » est un jeune berger de 21 ans, Daniel. Il a choisi à l’adolescence de quitter l’école et de succéder à son père. Il ne manque pas d’élégance en veste et chapeau jusque dans les étables. Il interpelle ses vaches affectueusement et les injurie tout à la fois. Le soin qu’il apporte à sa tenue n’est pas toujours raccord avec son langage rustre. L’intérêt du film tient notamment à ce décalage entre jeunesse et rusticité, une alternance de douceur et de rudesse autant dans le paysage que dans les rapports humains. Il y a la collectivité avec l’énergie et le dynamisme des habitants d’un côté et une réalité affligeante de l’économie, il y a les rires, la moquerie, parfois la dérision et puis la résignation (encouragée par le curé). Daniel dit avoir tout pour être heureux, son seul souci étant de pouvoir trouver une femme. Ce problème est en filigrane tout au long du film et il est abordé très librement : devra-t-il avoir recours à internet pour y parvenir ? Il y a l’été avec les fêtes et les immigrés et une ambiance qui lui donne l’illusion d’une histoire d’amour avec celle qu’il a connue à l’école et qu’il aurait aimé convaincre de rester vivre avec lui. Mais après le feu d’artifice et les pétards, c’est le retour au calme du pâturage avec une belle scène emblématique lorsque seul dans ce somptueux paysage il parle à ses vaches et toujours jovial il sort son portable.

2 projection(s) organisée(s)

Modalités de diffusion

Pour les bibliothèques

Film disponible via la plateforme Les Yeux doc en format numérique. Contact :aurelie.sollebpi.fr ( Aurélie Solle )(​01 44 78 45 70​)

Comment diffuser un film via Les Yeux Doc ? En savoir +

 

Producteur du film

UFO DISTRIBUTION

Pour toute question sur la diffusion du film

Contact : lucieufo-distribution.com

Date de mise à jour :