Film soutenu

Walden

Réalisé par Daniel Zimmermann

Derrière l’exigence de sa structure, Walden cache un conte, dont on lirait les images en treize panoramiques comme se parcourt un rouleau de shanshui. En ce sens, le premier plan du film est d’une grande beauté : planté bien droit au cœur d’une forêt, dévoué à son déroulement linéaire, il quitte le sol, se perche dans les arbres, n’obéit qu’à la rigueur de son panoramique qui trace sa ligne sans suivre celles du relief. Et, ainsi, construit une topographie hors-champ, en laissant deviner où la terre se défausse. Premier segment d’une grande sensibilité, fidèle au présage de son titre : renouer avec une nature originelle. Pourtant, dès le second plan, Daniel Zimmermann abandonne cet aspect de son dispositif. Il laisse Thoreau dans la forêt autrichienne, et gagne les autoroutes, les parkings, les terrains de tennis. Platitude artificielle qui ne se dérobe jamais à celle du mouvement de caméra, mais n’en construit pas moins de nouvelles attentes : celle de voir surgir dans le plan, soudainement, l’épaule d’un ouvrier, un camion, un train, un bateau. Autant de façon implacables de transporter la forêt toujours plus loin de l’ouverture, dans un autre panoramique, un autre paysage, et surtout une autre forme.

 

 

Informations

Année : 2019

Durée : 107 mn

Pays de production : Suisse

Production : Beauvoir Films 

FacebookFacebookemail

Avis

Ce film a été retenu - Commissions 2019

Composée de bibliothécaires, la commission de sélection de films documentaires d'images en bibliothèques prospecte la production récente et sélectionne des films pour une diffusion en bibliothèque.

Pourquoi nous avons retenu ce film ?

par ,

Membre de la comission de sélection d'images en bibliothèques

Pourquoi nous avons retenu ce film ?

par Carole VIDAL, MÉDIATHÈQUE JEAN JACQUES ROUSSEAU

Membre de la comission de sélection d'images en bibliothèques

Au 19ème siècle, H.D. Thoreau rédige le livre qui deviendra un grand classique de la littérature américaine naturaliste. Walden le film va pourtant convoquer autre chose que la Vie dans les bois. Le dispositif propose treize plans séquences panoramiques dont la lenteur provoque l’attention et paradoxalement l’extrême dynamisme du film. L’écoute et le regard sont emportés partout, et l’on savoure cette démarche radicale avec le surgissement des éléments narratifs dans un timing étonnamment parfait. Là un bucheron, un bateau, un camion, un engin de levage, là encore des corps au travail. C’est d’une plantation de rendement dont il s’agit, de troncs même ; nulle vie dans ce premier espace ; seuls quelques lointains chants d’oiseaux et la chute d’un arbre dans une scène monumentale. Il va bien y être question de la mort du bois, de son transport dans un monde capitaliste mondialisé, dans un sens de circulation pourtant là inversé. La force de ce parcours et de ce hors-champ sonore et visuel continu, est de déconstruire des schémas très questionnés pour en interroger d’autres, presque plus cyniques encore.

Les + d'IB

Voir ce film

Adhérents IB : accéder aux liens de visionnage
Non Adhérents : IB peut vous transmettre un lien de visionnage du film sur demande, moisdudocatimagesenbibliotheques.fr (contactez nous)

Modalités de diffusion

Pour les bibliothèques

Film disponible en DVD avec droits de prêt, consultation sur place et projection publique au tarif de 12€.

Contact : aurelie.sollebpi.fr (Aurélie Solle )<!--class="mailto"-->( 01 44 78 45 70 )

Producteur du film

BEAUVOIR FILMS

Aline Schmid

infobeauvoirfilms.ch

Date de mise à jour :