Un enfant quand je veux, si je veux

réalisé par Paule Zajdermann

Depuis trente ans, la loi Veil et l'amendement du 'paragraphe 218' garantissent le droit à l'avortement en France et en Allemagne. Mais dans le reste de l'Europe, les situations sont pour le moins contrastées. Ce film commence par le récit d'une femme blessée. Simone Veil raconte comment, en 1974, lors du débat sur la loi qui porte son nom, les députés français ont sciemment cherché à l'humilier. De ce débat éprouvant, Simone Veil est sortie victorieuse ' et avec elle toutes les femmes. Trente ans plus tard, l'IVG n'est plus remise en cause en France, hormis par quelques groupuscules extrémistes. Mais ce droit fondamental qui consiste à pouvoir décider seule, en toute conscience, de la poursuite ou de l'interruption d'une grossesse, n'est pas donné à toutes les femmes européennes. En fait, il existe autant de lois que de pays dans l'Union. Elles vont de la très grande liberté aux Pays-Bas à l'interdiction totale en Pologne, au Portugal ou en Irlande en passant par des 'demi-autorisations' par-ci, des 'demi-interdictions' par-là. Dans bien des cas, les femmes sont condamnées à se débrouiller seules... Ce film croise le parcours de femmes aux prises avec des grossesses non désirées. Un parcours aux allures de combat qui permet de faire le point sur les extraordinaires disparités existant au sein de l'Union européenne. Un voyage qui remet au goût du jour une revendication que l'on croyait devenue un droit : 'Un enfant quand je veux, si je veux.'

Informations

Date de sortie : 2004
Durée : 55 minutes
Pays : France
Production : N.A Production