Madame Saïdi / visuel
Film soutenu

Madame Saïdi

réalisé par Bijan Anquetil Paul Costes

Madame Saïdi est le portrait d'une comédienne iranienne pas comme les autres. Mère de martyr de plus de 70 ans, figure d'Ali Abad, son quartier populaire du sud de Téhéran, elle est devenue, sur le tard et à la surprise générale, star de cinéma. Nous suivrons son visage rieur aller à la rencontre des autres personnages du film : voisines et mères de martyr, mollah, peintre d'affiche de cinéma, réalisateurs qui la font tourner. Les yeux rivés sur elle, ils complètent, par touche, le portrait de cette femme complexe et paradoxale, à l'image de son quartier et de la société qui la regarde jouer.

Informations

Date de sortie : 2016
Durée : 59 minutes
Pays : France
Production : L'atelier documentaire, Le Fresnoy

Distinctions

Avis

Ce film a été retenu - Commissions 2018

Composée de bibliothécaires, la commission de sélection de films documentaires d'Images en bibliothèques prospecte la production récente et sélectionne des films pour une diffusion en bibliothèque.

Pourquoi avons nous retenu ce film ?

par Jacques Puy , BPI - BIBLIOTHEQUE PUBLIQUE D'INFORMATION
Membre de la commission de sélection d'Images en bibliothèques
S’ouvrant sur des images de 2007 montrant Téhéran et l’enterrement de Saddam Hussein, la caméra dresse très vite le portrait de Madame Saïdi, mère de martyr et surtout maintenant comédienne de séries télévisées. A 70 ans, Madame Saïdi est une star dans son quartier, Ali-Abad, au sud de Téhéran. Enchaînant les castings, Madame Saïdi est presque une femme d’affaires. Accepter que les deux cinéastes fassent un documentaire sur elle est un rôle supplémentaire pour lequel elle va négocier un cachet. Bijan Anquetil et Paul Costes vont jouer le jeu et vont la filmer dans son quotidien. Ce documentaire est plein d’humour car le personnage est haut en couleurs. Madame Saïdi peut agacer par son sans-gêne et son opportunisme mais elle a le mérite de donner de la gaîté à un quotidien peu souvent drôle et à faire oublier à ses fans, ses amis, ses voisins, la dureté d’un pays qui a beaucoup souffert. Sa notoriété et son charisme sont aussi un bel exemple de la victoire d’une femme dans une société encore très machiste et peu égalitaire.