nofinofy
Film soutenu

Nofinofy

réalisé par Michaël Andrianaly

« Coiffeur, c’est un des plus beaux métiers : tu touches la tête d’un autre être humain. » Ce faisant, Roméo semble en extraire aussi des peurs, des colères, et ces rêves qui donnent leur titre au film. Huis-clos itinérant, Nofinofy suit cet artisan qui cherche à trouver enfin un lieu digne où exer­cer son art, et se déplace en attendant d’un quartier de Tamatave à un autre, de cabane en cabane. Ce qui ne change pas, au fil des mois, c’est que le salon de coiffure de Roméo reste un lieu de vie où des hommes (princi­palement) se retrouvent, boivent un verre, se racontent des blagues ou discutent très sérieusement de l’ave­nir de Madagascar. Car le dehors pénètre ce cocon, à travers les dis­cours d’hommes politiques entendus à la radio, que les clients décor­tiquent en se demandant pourquoi ils se laissent piétiner. La précarité géographique du salon de coiffure reflète celle de ces êtres qui se demandent comment se situer dans une société corrompue et injuste, où travailler ne suffit pas à gagner sa vie. Les spectres des addictions et de la délinquance hantent le film, mena­çant de faire basculer des situations déjà fragiles. Au détour d’une conver­sation avec son jeune fils, témoin de la violence ambiante, on apprend que Roméo a lui-même connu la prison. Au fil du temps, le cinéaste se laisse un peu découvrir lui aussi, s’immisce discrètement dans le cadre pour offrir sa tête à Roméo, et rendre à son ami un peu de l’écoute et de l’atten­tion que celui-ci offre quotidienne­ment à ses clients. 
–Olivia Cooper-Hadjian

 

Informations

Date de sortie : 2019
Durée : 73 minutes
Pays : France, Madagascar
Production : Sylvie Plunian (Les Films de la pluie), Michaël Andrianaly (Imasoa Film)

Avis

Ce film a été retenu - Commissions 2019

Composée de bibliothécaires, la commission de sélection de films documentaires d'Images en bibliothèques prospecte la production récente et sélectionne des films pour une diffusion en bibliothèque.

Pourquoi avons nous retenu ce film ?

par Laura Tamizé , MÉDIATHÈQUE DU RIZE
Membre de la commission de sélection d'Images en bibliothèques
Roméo est coiffeur dans les rues de Tamatave, à Madagascar. Il s’installe de cabanons en cabanons et accueille principalement des hommes en attendant un lieu digne de son art. Symboles d’une débrouille qui devient routine, ces cabanes typiques de l’île, faites de pénombre et de poussière, contrastent avec la lumière de l’extérieur. La caméra est très proche de ces hommes aux visages et postures résignés, témoigne d’un quotidien étriqué mais soigné et créatif. Car à l’image de cette lumière qui pénètre soudainement l’écran lorsque la caméra se tourne vers une fenêtre, les mots semblent d’un soutien essentiel à tous ces corps. Alors ils parlent, parlent et parlent : de tout, de rien, de leur quotidien mais aussi de l’injustice et de leurs colères. La proximité imposée par l’espace n’est plus seulement physique mais aussi intellectuelle. Ainsi, de même que lorsque la caméra sort de la cabane, on respire, lorsqu’enfin quelqu’un engage un discours de colère, voire de militantisme, ou encore éducatif envers les enfants, le soulagement se fait ressentir et l’espoir pointe. Les femmes apparaissent à l’écran tardivement dans ce film qui semble avancer vers la clarté. C’est là son tour de force : utiliser la dureté du lieu pour parler de celle de la vie et savoir ; sortir peu à peu de ce décor pour sortir les pensées de ce quotidien resserré.

Modalités de diffusion

Producteur du film

LES FILMS DE LA PLUIE

Sylvie Plunian

33.142013002

contact@lesfilmsdelapluie.fr

Pour le réseau culturel français à l'étranger

Catalogue de l'Institut français

Le film sera disponible au catalogue de l'Institut français pour le Mois du doc 2019. Informations à venir.

Pour toutes les structures non commerciales

Tarif DVD et Blu-ray : 15 € TTC l’unité
Tarif fichier numérique (clé USB, disque dur, envoi par ftp) : à
partir de 5 € TTC selon le support choisi et le nombre de titres
commandés
Les tarifs comprennent les droits de consultation sur place, le
prêt aux particuliers gratuit, et les droits de projection publique
non commerciale.

Contact : idc@cnc.fr