Les oeuvres vives / visuel
Film soutenu

Les Oeuvres vives

réalisé par Bertrand Latouche

On s’imagine une vie. Et puis non. Ça se passe autrement. Le tout est de continuer à rêver. Réunis comme les membres d’un même équipage, des hommes, une femme, et une jeune fille regardent le lointain depuis leurs bateaux à terre. Ils se sont liés d’amitié en attendant, tôt ou tard, de pouvoir à nouveau larguer les amarres. Mais ils ne sont pas pressés. Ils sont déjà partis. Bertrand Latouche, installé sur son bateau, sur les rives de Port-Lavigne près de Saint-Nazaire, nous fait partager la vie d’un petit groupe de nomades à quai.

Informations

Date de sortie : 2017
Durée : 69 minutes
Pays : France
Production : Les Films du Balibari

Avis

Ce film a été retenu - Commissions 2018

Composée de bibliothécaires, la commission de sélection de films documentaires d'Images en bibliothèques prospecte la production récente et sélectionne des films pour une diffusion en bibliothèque.

Pourquoi avons nous retenu ce film ?

par Marc Guiga , IMAGES DE LA CULTURE - CNC
Membre de la commission de sélection d'Images en bibliothèques
«4 millimètres d’acier qui me séparent de l’eau et maintiennent mes rêves au-dessus de la ligne de flottaison», c’est ainsi que Bertrand Latouche parle de son bateau sur lequel il a choisi de vivre, après une vie qu’on imagine urbaine et agitée. Sauf que pour l’heure le bateau en question est au sec, échoué pour cause de réparation dans un coin de chantier naval en embouchure de Loire. Sur ce terrain, une poignée d’hommes et une femme vivent comme lui, réparant leur bateau sur quille, et créant ainsi une petite communauté en marge. En guise d’autoportrait, Latouche les interroge au cours de repas pris en commun au bord de l’eau. Les trajectoires sont sensiblement les mêmes : une vie toute tracée entre famille, travail et appartement ou pavillon, ou bien des parcours chaotiques à se chercher, et puis un beau jour (souvent à la quarantaine), la décision de larguer les amarres et de vivre sur l’eau. Dans les confidences, le «rêve» revient souvent, l’idée de partir quand on veut, avec une vie légère réduite à l’essentiel ; bricoler de ses mains quand les avaries surviennent, les souvenirs des voyages passés plein la tête. Tout en douceur, le film avance dans ce temps suspendu aux réflexions et bilans, avant que le bateau ne soit remis à flots.

Modalités de diffusion

Pour les bibliothèques

Pour acquérir le DVD avec droits de prêt et de consultation sur place exclusivement.

Distributeur du film

POINT DU JOUR

Pour toute question sur la diffusion du film.

Contact : Point du jour