Tsuma musume haha
Film soutenu

Tsuma Musume Haha

réalisé par Alain Della Negra Kaori Kinoshita

Comment se débrouillent les hommes japonais depuis que les femmes ont disparu ? Un postulat de fiction commande tacitement la documentation de rapports amou­reux contemporains qu’Alain Della Negra et Kaori Kinoshita ont entre­prise depuis plusieurs années. Si une spéculation si déconcertante peut exister, c’est parce que plusieurs phénomènes sont là pour l’accrédi­ter. D’abord, bien sûr, l’amour sincère que des humains portent, partout dans le monde mais de manière particulièrement pronon­cée au Japon, à des représentations d’humains – objets inanimés (love dolls, dakimakura), avatars virtuels (popstars numériques, personnages de jeux vidéos) ou physiques (cos­play, kigurumi, zentaï). Mais aussi une inquiétude diffuse quant à l’avenir : dans un Japon frappé par les catastrophes naturelles, ébranlé dans ses structures économiques et sociales, hanté par la décroissance voire la disparition de sa population, où le désir trouvera-t-il un ancrage solide ? Âpre mais drôle, extravagant mais jamais ironique, le film de Kinoshita et Della Negra invente une forme documentaire nouvelle, joyeusement compensatoire, née de toutes les fictions par lesquelles se repeuple un réel aussi inquiet que vivant. 
–Antoine Thirion

 

Informations

Durée : 30 minutes
Pays : France
Production : ECCE FILMS

Avis

Ce film a été retenu - Commissions 2019

Composée de bibliothécaires, la commission de sélection de films documentaires d'Images en bibliothèques prospecte la production récente et sélectionne des films pour une diffusion en bibliothèque.

Pourquoi avons nous retenu ce film ?

par Raphaëlle Pireyre , IMAGES EN BIBLIOTHÈQUES
Membre de la commission de sélection d'Images en bibliothèques
Centré autour de la figure de Monsieur Nakajima et des love dolls qui partagent sa vie depuis qu’il a quitté sa famille pour prendre un emploi dans une région lointaine, Tsuma Musume Haha arpente une cartographie de la féminité manquante dans le Japon contemporain. La pratique du travestissement en femmes, les repas pris face à la vidéo d’une femme qui se délecte en plan fixe d’un bento, les applications qui permettent de déclarer son amour à des créatures numériques : le film construit une mosaique des ersatz féminins auxquels les hommes recourent dans un Japon uchronique qui aurait vu disparaître le genre féminin de son territoire. A travers ce questionnement sur la tendresse, la sexualité, la fidélité, c’est aussi le portrait d’un Japon en proie à la déshérence économique que font Alain Della Negra et Kaori Kinoshita.

Modalités de diffusion

Pour les bibliothèques

Film disponible via la plateforme Les Yeux doc en format numérique.
Contact : Aurélie Solle (​01 44 78 45 70​)

Comment diffuser un film via Les Yeux Doc ? En savoir +

Producteur du film

ECCE FILMS

Anaïs Gagliardi

+33 1 42 58 37 14

distribution@eccefilms.fr