Participation du public

Éducation aux images Médiation

13 Décembre 2019
Bibliothèque nationale de France, Paris

La Déclaration universelle des droits de l’Homme, en 1948, proclame que « toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté ». Prendre part, participer : cette idée correspond à une conception de la culture entendue comme une pratique, et pas seulement comme un patrimoine.

 

Depuis Condorcet, de nombreux penseurs et artistes ont orienté leurs travaux dans cette direction : le philosophe américain John Dewey, théoricien de l’action collective, le sociologue Saul Alinsky, chantre du « Community Organizing », les militants d’une éducation active -  Freinet, Decroly, Francisco Ferrer, Paulo Freire et bien d’autres -, les dramaturges Augusto Boal ou Armand Gatti, les cinéastes du groupe Medvedkine et Peter Watkins,… Les expériences sont riches et innombrables…
Aujourd’hui, ces idées raisonnent aussi bien avec les thèses de Bernard Stiegler sur la notion d’amateur, ou  de Jacques Rancière sur le « maître ignorant »,  qu’avec le succès de la « pop culture », les pratiques d’appropriation - fablabs, fanfictions, et même peer to peer, ou encore avec le retour en grâce de l’éducation populaire.  Ou, de façon plus générale, avec  l’aspiration qui s’exprime dans nos sociétés d’une participation plus active de tous à la vie collective.
La place de nos métiers de médiation, en particulier en bibliothèque, est toujours à interroger dans cette perspective : il est de plus en plus clair que la culture ne saurait être seulement un ensemble d’œuvres, dont il serait de notre rôle de les rendre accessible à des usagers plus ou moins incultes. Il s’agit bien de donner à chacun des outils pour exprimer sa sensibilité et la partager avec autrui. Comme l’exprimait le philosophe Francis Jeanson, la culture, les cultures, sont avant tout des pratiques du monde, destinées à nous permettre de mieux le comprendre, et à nous donner le pouvoir d’agir sur lui.

Qu'il s'agisse de participer à l'enrichissement de la collection par la mise à disposition d'un cahier de suggestions, ou co-imaginer la saison culturelle à travers des ateliers de programmation, il existe de nombreuses façons d'impliquer les publics. Cette journée d'étude vise à présenter différentes expériences de dispositifs participatifs autour du cinéma, des plus simples au plus originaux, et de réfléchir ensemble aux façons d'interagir avec les publics.

 

Le programme sera disponible prochainement

Public concerné

Adhérents d'Images en bibliothèques

Informations

Durée
1 jour
Effectif
70 personnes
Tarif

Gratuit

Inscription par mail auprès d'Erika Roc
01 43 38 07 97 / mail

La journée "Cinéma et politique" reportée

Le thème initialement communiqué "Cinéma et politique" sera abordé lors d'une journée d'étude en 2020. Date à venir !

Les partenaires

Sur le même thème :

Éducation aux images