Film soutenu

After Work

Réalisé par Julia Pinget

Dans une banlieue industrielle, deux usines se font face : une ancienne papeterie fermée depuis peu, qui fait l’objet d’un projet de renouvellement urbain et économique, et de l’autre côté de la rue, une forge d’aluminium qui semble être l'incarnation chancelante d’un monde industriel à l’agonie. Dans ce territoire incertain, quel avenir se dessine ? A travers ces deux espaces aux lumières et aux bruits si différents, After Work fait le portrait d’un monde du travail en pleine mutation.

Compositeur-trice de la musique originale du film
Jocelyn Robert

Informations

Année : 2020

Durée : 60 mn

Pays de production : France

Production : La Société des Apaches, Tënk

Distinctions

2021 • Échos d'ici, échos d'ailleurs, sur les pas de Christophe de Ponfilly • Labastide-Rouairoux (France) • Sélection 2020 • Traces de Vies • Clermont-Ferrand (France) • Un monde sensible 2020 • CorsicaDoc - Festival international du film documentaire d'Ajaccio • Ajaccio (France) • Mention spéciale du jury Compétition Nouveaux Talents 2020 • États généraux du film documentaire • Lussas (France) • Section Tënk
FacebookFacebookemail

Avis

Ce film a été retenu - Commissions 2022

Composée de bibliothécaires, la commission de sélection de films documentaires d'images en bibliothèques prospecte la production récente et sélectionne des films pour une diffusion en bibliothèque.

Pourquoi nous avons retenu ce film ?

par Sophie Lamy, MÉDIATHÈQUE JEAN FALALA

Membre de la commission de sélection d'images en bibliothèques

Julia Pinget, la réalisatrice d’After work, dispose d’un beau matériau documentaire avec ces deux sites industriels dans la périphérie d’Annecy aux destins si opposés mais si représentatifs d’une France en pleine mutation : une ancienne papeterie, fermée depuis peu et qui fait l’objet d’un projet de réhabilitation où s’installe une école de formation pour graphistes et, de l’autre côté de la rue, une forge d’aluminium qui menace de fermer ses portes. Cette situation permet de confronter deux visions du travail : l’ancienne avec la forge toujours en activité et qui survit péniblement grâce à une reprise en collectivité et l’autre, la nouvelle, celle du virtuelle, des écrans, portée par les politiques locaux.

La réalisatrice confronte ces deux univers si différents : la saleté de l’usine face aux murs propres et blancs de l’école numérique, le travail manuel face à la sédentarité de l’intellect, le témoignage du collectif face à l’individualisation des écrans. Deux ambiances qui annoncent la fin d’un monde, celui de l’industrialisation et des savoir-faire qui vont avec. Il semble que Julia Pinget soit nostalgique du monde d’avant, d’une certaine idée du travail, physique et collectif, tant elle valorise la parole des ouvriers, leurs gestes et leurs inquiétudes face à leur position sociale chancelante. Une vision très crépusculaire de l’usine où les voix des ouvriers (grâce à un travail sur le son) deviennent fantomatiques et se diluent dans l’image comme dans l’Histoire.

21 projection(s) organisée(s)

Modalités de diffusion

Distribution

Tangente distribution 

Contact : tangente.distributiongmail.com 

Pour toutes les structures non-commerciales

Pour acquérir le DVD avec droits de prêt et de consultation sur place : ADAV

Contact : contactadav-assoc.com

 

Pour toutes les structures non-commerciales

Pour acquérir les droits de projection publique non commerciaux pour le mois du doc : ADAVPROJECTIONS

Contact : contactadavprojections.com () 

 

Pour toutes les structures non-commerciales

Pour acquérir une licence d’exploitation VOD : ADAVDIGITAL

Contact : contactadavdigital.com

 

Date de mise à jour :