Film soutenu

Le Camp suspendu

Réalisé par Thomas Loubière

Achta, Alico, Ismaël et Khadidja habitent au Tchad, dans le camp de réfugiés de Gaoui. Initialement, ils devaient y rester 45 jours avant d’être intégrés à la population tchadienne. Le temporaire devient durable et les réfugiés transforment ce lieu de passage en lieu de vie. Ils l’investissent et l’habitent, toujours hantés par les souvenirs d’un passé qui ne passe pas. Avec les ONG, une relation d’amour-haine s’instaure, entre dépendance et méfiance. Mais voilà que de nouveaux humanitaires déboulent et se proposent de les sortir du camp.

Compositeur-trice de la musique originale du film
Arthur Bourgeois

Informations

Année : 2020

Durée : 70 mn

Pays de production : France

Production : VraiVrai Films

FacebookFacebookemail

Avis

Ce film a été retenu - Commissions 2021

Composée de bibliothécaires, la commission de sélection de films documentaires d'images en bibliothèques prospecte la production récente et sélectionne des films pour une diffusion en bibliothèque.

Pourquoi nous avons retenu ce film ?

par Corinne Malgouyard, CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE

Membre de la commission de sélection d'images en bibliothèques

Les « retournés de Centrafrique » originaires du Tchad, émigrés en Centrafrique pour travailler, ont fui fin 2013 ce pays où une guerre civile oppose chrétiens et musulmans. Plus de 5000 de ces réfugiés souvent démunis s’entassent depuis lors dans le camp humanitaire de Gaoui, en bordure de la capitale tchadienne N’Djamena. La caméra suit ces retournés, interroge, capte : ce qu’ils ont perdu, l’avenir des enfants, leur sentiment d’être étrangers car partis (ou leurs parents) il y a trop longtemps, leur lutte pour la dignité, essentiellement leur découragement. Ces populations vulnérables vivent dans un grand dénuement, aidées parfois par l’État tchadien et surtout les ONG. Mais le documentaire souligne à quel point le travail de réintégration est extrêmement difficile. Les ONG viennent chacune leur tour mener des projets d’intégration et d’autonomisation des populations, mais s’épuisent à entretenir les infrastructures, assurer les distributions alimentaires et les soins et repartent, faute de financement local. Les délégués des réfugiés rédigent de nouvelles lettres de doléance. En vain, six ans ont passé, les tentes sont en lambeaux, les latrines ne fonctionnent plus, les ONG les abandonnent.

Modalités de diffusion

Pour toutes les structures non-commerciales

Pour acquérir le DVD avec droits de prêt et de consultation sur place : ADAV

Contact : contactadav-assoc.com

 

Production

Vraivrai films

florentvraivrai-films.fr

Date de mise à jour :