Film soutenu

143 rue du désert

Réalisé par Hassen Ferhani

Malika, septuagénaire sans enfants ni parents, tient depuis une trentaine d’années une buvette le long de la Nationale 1, la plus longue route du continent africain, qui relie Alger à Tamanrasset. Seule dans cette bicoque de ciment, en plein désert, elle accueille les voyageurs de passage, des êtres en errance, dont beaucoup d’habitués, routiers pour la plupart. Malika leur offre thé, café, cigarettes et, parfois, une omelette. Elle écoute les histoires d’une clientèle presque exclusivement masculine, et leurs rêves.

Informations

Année : 2019

Durée : 104 mn

Pays de production : Algérie, France, Qatar

Production : Centrale électrique, Allers Retours Films

Distinctions

Label Oh my doc!

Étoile du documentaire 2022 - Scam

FacebookFacebookemail

Avis

Ce film a été retenu - Commissions 2020

Composée de bibliothécaires, la commission de sélection de films documentaires d'images en bibliothèques prospecte la production récente et sélectionne des films pour une diffusion en bibliothèque.

Pourquoi nous avons retenu ce film ?

par Alexia Roux, MÉDIATHÈQUE ÉDOUARD GLISSANT

Membre de la commission de sélection d'images en bibliothèques

143 rue du désert (2019) est dédié à une femme simple lentement révélé en gardienne mythique. Le portrait documentaire est doucement irisé des micro-fictions de Malika qui sont ses secrets autour desquels tourne le film comme autour d'un rond-point, tel un road-movie immobile. Entre un western de John Ford et un apologue de Straub et Huillet, la veilleuse algérienne incarne une tenue face au réel qui se prolonge dans l'immense réserve du hors-champ, l'autre nom du possible. La limite approchée dans un respect opposant au fantasme de la transgression une morale de l'affleurement appartient à une pure singularité qui est la mère de tous et de personne. Sans ostentation, Malika tient bon la barre de l'autre que la guerre intérieure a voulu faire sauter dans le court-circuit du sacré et de la virilité.

Après bien des tours et des détours, le désert refleurit. Le refleurissement n'advient pourtant qu'à partir de la blessure au flanc d'une reine sans couronne. Solitaire et mélancolique, la gardienne offre le Graal de son hospitalité à qui viendrait un jour en témoigner parce qu'il y a, dans un pays qui sort enfin de sa nuit, besoin de l'autre pour prendre la relève. Et comme Perceval, Hassen Ferhani est venu.

58 projection(s) organisée(s)

Modalités de diffusion

Productrice du film

CENTRALE ELECTRIQUE

Narimane Mari 

Mail : narimanemarigmail.com

 

Distributeur du film

METEORE FILMS 

Contact : Anastasia Rachman anastasiameteore-films.fr

01 42 54 96 20

 

Date de mise à jour :