Le Chant du styrène

Réalisé par Alain Resnais

C'est un film de commande que Resnais réalisa pour le groupe pétrochimique de Péchiney et qui montre tous les mystères techniques de la fabrication du plastique et de ses succédanés... On ne donnerait pas au plastique un quelconque attrait romantique. C'est le contraste sur lequel joue Raymond Queneau, parodiant, maltraitant le poème romantique, composant pour ce documentaire un commentaire en rime. La tonalité est délibérément humoristique. La photographie est, elle, à l'image du plastique, couleurs vives, artificielles. Le film fait une plongée dans l'univers froid de la mécanique et du contre nature. On ne sait si ce film insolite fut bien conforme au cahier des charges du commanditaire, ni s'il fut accueilli avec enthousiasme.

Informations

Année : 1958

Durée : 13 mn

Pays de production : France

Production : Les Films de La Pléiade

FacebookFacebookemail

3 projection(s) organisée(s)

Projection Mois du doc 2012 - Bibliothèque André Malraux (Île-de-France / Paris)

Programmé par : Fardon Linda, BIBLIOCITÉ (Île-de-France / PARIS)

Cycle : L'humour comme outil de lecture du monde composé de 8 films et 2 événements

  • Cette séance était accompagnée

    Séance présentée et animée par Marcos Uzal.

    Jean Vigo inventa la fameuse expression de "point de vue documenté" pour évoquer la confrontation entre sa subjectivité et le réel dans À propos de Nice, film dont le point de vue sur la société de son époque est souvent ironique et insolent. Dans ce programme, nous verrons trois autres films de commande où le commentaire trouve également une distance humoristique sans pour autant oublier la précision didactique. Nice is Nice revisite joyeusement le passé architectural de la ville. Tandis que Les Amours de la pieuvre ou Le Chant de Styrène (avec un commentaire de Raymond Queneau) démontrent que la science n'est contradictoire ni avec la fantaisie ni avec la poésie.

Date de mise à jour :