Sauver une langue

Réalisé par

Indrek Park est un linguiste estonien qui étudie les langues amérindiennes depuis plus de dix ans. Il travaille sur la langue du peuple Mandan qui vit dans les prairies du Dakota du Nord, sur les rives du fleuve Missouri. Mais il manque de temps : Edwin Benson, le dernier locuteur natif de mandan, est âgé de 84 ans. En outre, les projets d’Indrek sont plus ambitieux que le simple enregistrement de la langue pour les générations futures. Il veut faire revivre le mandan afin qu’il soit à nouveau transmis comme langue maternelle.

Informations

Année : 2020

Durée : 74 mn

Pays de production : Estonie

Production : MP Doc

FacebookFacebookemail

Avis

Pourquoi nous avons retenu ce film ?

par Aurélie Solle, LES YEUX DOC - BPI

Membre de la comission de sélection d'images en bibliothèques

Le réalisateur nous invite à suivre un linguiste estonien engagé dans la sauvegarde d’une langue indienne du Dakota du Nord. C’est d’abord la curiosité provoquée par cette singulière proposition qui nous guide. Très vite, elle laisse place aux questions posées par la disparition d’une langue. Quelles sont les conséquences d’une telle perte ? Si la langue transporte des morceaux de civilisations, des pans d’histoire alors la perte des mots risque d'entraîner la perte d’une vision du monde, unique, portée par une mémoire commune allant vers un avenir commun. Une langue est une façon d’être au monde, de restituer une pensée, des actions, tout ce qui fait l’essence d’un peuple et contribue à lui donner une identité. Comment alors transmettre quelque chose qui se meurt ? Et cette transmission, par qui doit-elle être menée ? Des interrogations essentielles que le film suggère en suivant un homme européen blanc qui s’est donné cette mission tout en menant sa vie à lui. Il y a quelque chose de touchant et de questionnant dans ce portrait de chercheur pour qui, comme tout chercheur, la matière qu’il travaille et étudie vire à l’obsession. 

Modalités de diffusion

Distributeur du film

F-SEITE

Tél : 6015983
fseitsefseitse.ee

Date de mise à jour :