R.A.S., nucléaire rien à signaler

Réalisé par Alain De Halleux

En prenant comme point de départ la tragédie de Tchernobyl, où des centaines de "liquidateurs" sont intervenus immédiatement après l'accident, Alain de Halleux examine les conditions de travail dans lesquelles l'industrie nucléaire opère aujourd'hui. En Europe, particulièrement en France et en Belgique, il part à la rencontre des «petites mains » des centrales nucléaires qui, dans un scaphandre, descendent dans le coeur du réacteur au péril de leur vie. Aux images à la fois magnifiques et inquiétantes des ciels de la vallée du Rhône, transformés par la vapeur des centrales, se succèdent les récits et témoignages de ces travailleurs de l'industrie nucléaire, essentiellement français et belges, qui mettent en lumière la mutation de ce secteur ayant été racheté par de grands groupes internationaux et qui sont désormais « passé du risque zéro au risque calculé ». Pour ou contre le nucléaire ? Et si la question était ailleurs ?

Informations

Année : 2009

Durée : 58 mn

Pays de production : Belgique

Production : Simple Productions

FacebookFacebookemail

1 projection(s) organisée(s)

Projection Mois du doc 2013 - Maison du livre de l'image et du son (Auvergne-Rhône-Alpes / Villeurbanne)

Programmé par : Marconnet Laurence, MLIS - MAISON DU LIVRE DE L'IMAGE ET DU SON (Auvergne-Rhône-Alpes / VILLEURBANNE)

Cycle : De Tchernobyl à Fukushima, le visible et l’invisible composé de 3 films et 3 événements

  • Cette séance était accompagnée

    Rencontre avec le réalisateurÀ 19h00 rencontre avec Alain de Halleux, réalisateur du film : L’atome a la vie longue, l’homme aurait-il la mémoire courte ?

Date de mise à jour :